Search
  • estherhege

Une relation vivante avec autrui



La perfection de la paix ne ressemble pas à l’accomplissement d’une essence ou d’une identité propre incompatible avec l’intrusion de l’altérité et cherchant à s’épargner tout heurt avec elle, en usant de moyens destinés à la maîtriser ou à la détruire. Elle signifie au contraire une relation vivante avec autrui, une relation où l’un reste éveillé face au secret dont vit l’autre, non parce qu’il voudrait s’en emparer afin d’en jouir pour son compte, mais parce que ce face-à-face fait émerger son unicité de personne singulière dans les limbes imaginaires qui l’emprisonnent et l’incitent souvent à se chercher, violemment, dans le désespoir et la peur. Telle est la voie de la paix, une voix qui fait sortir, lentement, « de cette maison d’absence que nos mains ont bâtie » et ne cessent de bâtir, par peur de la mort – et donc de la vie – et par orgueil.


Catherine Chalier, L’intranquillité de l’âme

22 views

© 2020 Esther Hege